Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Ce qui compte? L'authenticité instinctive!

 

C'est en 1971 que Frank Sèves débute la peinture, en observant son père, peintre à ses heures perdues... 
L'histoire commence ce jour où il lui prit sa boîte et ses pinceaux. Un autoportrait naît -inconsciemment- en instantané sur la toile. 

Après cette expérience qui bouleverse sa vie, il décide de prendre des cours de dessins à l'atelier de 
Monsieur Jean-Marie Creuzeau où il s'initie à diverses techniques. 
Pendant 25 ans, Frank Sèves ne peint pas mais s'imprégne et murit sa “vision” de l'environnement, du monde qui l'entoure. Il transforme ses pensées, les virtualise en touches de peinture et en lumière. 

A l’aube de ses 50 ans il s’exprime alors d'une manière concrète avec sa matière promise, l'huile. 

Au sous-sol de son atelier, il donne un nouveau corps au pinceau, c’est un abandon total de la brosse. 
Ne laissant que la bague cuivrée autour du bâton, il l’use furieusement sur la toile et le carton. 

 



Son art : une projection qui vient dans le mouvement, sans intention prédéfinie, il n'y a pas d'exploration d'une nouvelle technique, juste une évidence spontanée, primitive... 
La touche nerveuse devient plus maîtrisée au profit d'une promenade sur la toile avec l’application méticuleuse de la matière et de ses pigments. 

Sa peinture : une vision aléatoire d'un hasard, s'accompagnant d'une recherche sur cette base dans une dimension illimitée d'émotions, d'images inconscientes, d'apparitions qu'il désire sans les dessiner au préalable. 

Il n'a jamais cherché à apprendre, c'est un autodidacte.